Leblogdannah

Un site utilisant unblog.fr

 

Quelles perspectives pour les colonnes du Théâtre de Nîmes ? 16 juillet 2017

Classé dans : Non classé — leblogdannah @ 12 h 17 min

Colonnes CaissarguesFaire un tour sur l’aire d’autoroute Nîmes-Caissargues. Histoire de faire le point. Car les vestiges du théâtre de Nîmes (classé, incendié en 1952), démontés et expulsés à la fin des années 1980, remplacés par la médiathèque Carré d’art du brillantissime Lord Norman Foster, n’ont pas fini de faire couler de l’encre. C’est une bonne chose.  Signe qu’il reste des citoyens attentifs. Que les habitants d’une ville ont de la mémoire. Qu’ils sont attachés à leur histoire et à leur cadre de vie. Ce débat n’est pas totalement déconnecté  de la vie démocratique de notre pays. À l’époque, l’avenir du théâtre comportait des enjeux qui pouvaient passer inaperçus. Une colonnade ancienne, une halte pour les étudiants du lycée Daudet, un lieu de rendez-vous pendant la féria. Un lieu un peu énigmatique pour les jeunes générations, un décor ancien, à l’ambiance surannée. Une friche dans le centre-ville, qui servait à certains de pipi-room.

Je n’étais pas particulièrement attachée à ce décor familier, même s’il y avait quelque chose de très intéressant, de belles lignes, le vocabulaire de l’Antiquité, un côté « ruines romantiques », comme un bâtiment inachevé et en attente de quelque chose. Le néoclassicisme n’était pas de tout tendance dans les écoles d’art dans les années 1980. Cependant, j’étais loin d’envisager les conséquences de la décision politique autoritaire qui a été de démonter et de déplacer la colonnade. C’est surtout le nouveau lieu d’implantation qui me semble insolite, insolent même, pour la mémoire des gens d’ici. Et je comprends qu’ils ne s’en remettent pas. Une aire d’autoroute.  Les débats n’en finissent pas. Mais reparler des colonnes vous rend suspect : ne seriez-vous pas un peu nostalgique, passéiste, reboussié ? Et si continuer à s’étonner, à questionner et alimenter le débat était au contraire un signe de bonne santé ?

Une pétition demandant la réintégration de la colonnade du théâtre a été lancée sur Change.org.  Pourquoi pas ? Élevé au XIXème siècle, classé puis démonté et expulsé au XXème siècle, réhabilité et réimplanté à Nîmes au XXIème siècle, le théâtre pourrait bien devenir le symbole d’une initiative culturelle citoyenne. Et quelle belle aventure ce serait ! Un vrai symbole. Il y a tant de sujets et de décisions dont les habitants d’une ville sont dépossédés : fourniture en eau, en énergie, transports et stationnement, politique culturelle… Il est plus que temps de réfléchir à ces questions et de reprendre la main. Ne plus s’en remettre à ceux qui se considèrent comme les princes puissants et incontestés (élus, starchitectes, hauts fonctionnaires à particules et experts de tout poil) pour les décisions qui ont un impact indéniable sur notre quotidien, notre cadre de vie, notre mémoire, notre sensibilité artistique.  Les finances publiques. Notre portefeuille.

Mais où réimplanter la colonnade ? Il ne s’agit pas de lui trouver un autre lieu, aussi quelconque. Si on ne surveille pas, on risque de les retrouver entre un concessionnaire auto et un hard discounter, envahies  par les canettes et les papiers gras. Finalement, on nous dirait un jour : « Il faut les démolir, c’est dangereux pour les enfants… »  Cette fois-ci, il faut suivre le dossier et vérifier chaque détail point par point jusqu’à l’inauguration. La place du théâtre était en face de la Maison carrée. Pourrait-il y retourner ? J’imagine les objections. Le démontage et le remontage, c’est compliqué et cela va coûter très cher. Mais on bénéficie de l’expérience de la première fois, menée en grande pompe, avec photographes et tout.  C’est une société montpelliéraine qui a réalisé la délicate opération. Pour rappel, la couverture des Arènes a coûté  la bagatelle de   5 340 000 euros hors-taxe… Et je vous fais grâce du reste. Quand on cherche des sous, on en trouve.

Du coup, le démontage de Carré d’art apparaît comme une conséquence logique et inévitable.   Cela va en irriter plus d’un, chez les happy few de l’art contemporain subventionné, mais tant pis, allons-y. Démonter Carré d’art et le remonter dans un quartier dit sensible, dit défavorisé, règlerait d’un seul coup et de fort médiatique façon, le problème des colonnes et  l’accès à la culture des publics dits  éloignés de la culture. Tout le monde serait gagnant.  Installer Carré d’art dans un territoire oublié de la République, ce serait mettre en œuvre ses concepts foireux bobos et trucs-bidules qu’on nous serine toute la journée : mixité, vivre ensemble, culture de qualité, etc. Je regrette de ne pas y avoir pensé plus tôt. J’ai quelques idées sur ces quartiers pilotes possiblement bénéficiaires d’une meilleure répartition de l’offre culturelle sur le territoire français.

Concernant  la triste situation des colonnes exilées actuellement sur une aire d’autoroute, (exil qui selon moi ne peut davantage se prolonger), je vous donne pour finir trois arguments-massue en faveur d’une immédiate et incontestable réintégration.

Premio, le théâtre fait partie intégrante de l’identité nîmoise. La fière dame qui surmonte la fontaine Pradier porte une couronne des monuments nîmois en miniature : les Arènes, le Palais de Justice, la Maison Carrée et le Théâtre.

Deuzio, le travail de Vinci est d’exploiter les autoroutes,  de réaliser de juteux bénéfices et de payer grassement les actionnaires, pas de s’occuper de notre patrimoine.

Tertio,  la culture, le patrimoine, les expositions  ne sont pas des activités « en pilotage automatique » comme les distributeurs de boissons ou  comme les blocs sanitaires auto-nettoyants des aires d’autoroute …

 

À lire :

Inauguration de la Fontaine de l’Esplanade-Dimanche 1er juin 1851. Nîmes: Lacour, 1997.

Un article du Monde Diplomatique «  Autoroutes : comment l’État français organise sa propre spoliation » (en ligne)

Anne Gracy, 40 ans d’architecture remarquable en Languedoc-Roussillon. Montpellier: Les Éditions de l’Espérou, 2007.(Pour les chiffres de l’architecture en région)Colonnes

 

3 Commentaires

  1.  
    SANTERRE
    SANTERRE écrit:

    Merci du fond du coeur pour cet article plein de bon sens et de vision !!!
    Je ne me sens plus seul…
    Milles bravos

  2.  
    Germain
    Germain écrit:

    Bonjour
    Y a t il une pétition pour déplacer nos super colonnes
    Merciiiiiii

    •  
      leblogdannah
      leblogdannah écrit:

      Oui sur Change.org. Désolée, je pensais avoir autorisé la publication immédiate des commentaires et je vous réponds tardivement. Merci pour votre soutien. Cordialement, Fabienne Sartori

Commenter

 
 

darronjdlj |
Dilemma3633 |
Artibetain |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lane crawfordopenrice hong ...
| Tussen
| Hgjghjeaa